Dans le cadre d’une collaboration entre la CMA 82 et l’IUP des Arts Appliqués situé à Montauban (Université Toulouse II – Le Mirail), trois étudiants sont intervenus en amont des JEMA Moissac 2012 auprès de deux artisans de Tarn-et-Garonne, Gérald Minier (sellier) et Gérald Fiegen (ferronnier), afin d’élaborer collectivement de nouveaux objets (ligne de maroquinerie avec Mr Minier et fauteuil crapaud avec Mr Fiegen).

Ces deux collaborations ont elles-mêmes fait l’objet d’un film documentaire, projeté lors des JEMA et réalisé par un vidéaste étudiant de l’IUP de Montauban.

Artisans et artisanat from Chambre de Métiers 82 on Vimeo.


Les techniques millénaires de cuisson de la terre et des émaux sont utilisées pour créer des objets ornementaux. Si mes créations m’amènent vers une sculpture figurative, ma pratique s’étend dans la réalisation de pièces à la demande, personnalisées au goût de chacun : des bustes, des fontaines, des carrelages décorés main, des lampes tamisées… 

Connaître l’histoire de l’art, savoir respecter le bois et les étoffes anciennes ou modernes, marier les textures et les couleurs, travailler les techniques traditionnelles, c’est là quelques-unes des ressources du tapissier-décorateur pour restaurer ou fabriquer la garniture de sièges et concevoir des aménagements.


La céramique représente pour moi l’alliance dans le métier de la liberté et de l’exigence. Ma créativité et mon savoir-faire s’expriment dans des pièces mêlant formes traditionnelles et couleurs contemporaines. Je souhaite transmettre mon plaisir du métier, en en partageant les gestes et en créant des céramiques pouvant s’inviter sur toutes les tables. 




Le céramiste est à la fois porteur d’une histoire ancestrale et devant des défis contemporains. Depuis 25 000 ans, les hommes transforment la terre par le feu, les techniques anciennes demeurent tandis qu’on expérimente de nouvelles combinaisons minérales. Les possibilités sont infinies, c’est avec humilité que je crée en acceptant les accidents.




Les émaux, communion de l’émail et du cuivre, demande une maîtrise de la cuisson et du feu. S’ajoute le travail du métal : avec les outils des orfèvres, on trace, découpe, martèle, éboute… avant d’assembler les pièces en bijoux.
Techniques millénaires et créativité se croisent pour garantir l’évolution et la pérennité d’un métier rare. 
Je redonne vie aux mécanismes d’horlogerie 
ancienne grâce aux savoir-faire traditionnels. 
Je restaure montres, pendules et autres coucous, 
fabrique les pièces manquantes ou crée de 
nouveaux mécanismes. 


Le métier de menuisier est toujours plus vaste. Diversité des tâches : fabrication de fenêtres et de portes, agencement intérieur avec bibliothèques, meubles ou parquets. Diversité des matériaux, toujours plus innovants.
Le menuisier doit donc constamment évoluer pour concevoir et construire des ouvrages en accord avec leur temps tout en respectant les traditions et la matière.